Résumé

L’arrimage de l’Université de Kisangani au système LMD par l’expérience pilote initiée à la FGRNR soulève des interrogations pertinentes sur la capacité de notre université d’apporter sa contribution à l’espace mondial des connaissances ainsi que sur sa mission dans une société congolaise en quête de métamorphose et d’émergence. L’investigation menée auprès d’étudiants (68) et enseignants (8) de cette Faculté a révélé que l’adhésion à ce processus est motivée par le souci d’arrimage aux standards internationaux ainsi que par la perspective de professionnalisation de l’enseignement universitaire en République Démocratique du Congo. Comparativement aux étudiants inscrits dans le programme classique, le PADEM, nos enquêtés estiment que le LMD produit des étudiants plus performants, plus compétitifs et plus compétents. Deux raisons majeures justifient cette supériorité : une initiation rigoureuse à la recherche scientifique et une autre façon d’enseigner et d’apprendre.

En revanche, des difficultés sérieuses de gouvernance académique ont été aussi relevées : une organisation administrative et pédagogique jugée inefficace et une insuffisance d’appui technique, matériel et financier par rapport aux besoins. Si les étudiants se disent préoccupés par les difficultés, observées chez certains enseignants, de s’adapter au nouveau style d’enseignement ; les enseignants déplorent plutôt le manque de rigueur dans le recrutement des étudiants.

Mots-clefs : LMD, Performant, compétitif, compétent, Expériences et défis.

TELECHARGER LA REVUE