Résumé

Cette recherche est intitulée « Enseignement explicite et performances des écoliers en mathématiques ». Son objectif est de relever l’impact de ce type d’enseignement sur les performances des écoliers de troisième en mathématiques. Pour y arriver, nous avons sélectionné 191 écoliers de troisième des écoles primaires 1 et 2 Chutes Wagenia. Au groupe expérimental, on a enseigné quelques leçons de mathématiques suivant les principes de l’enseignement explicite et aux classes contrôles on utilise la méthode ordinaire (traditionnelle). Au terme de l’expérimentation, les résultats des élèves du groupe expérimental sont comparés à ceux du groupe contrôle, ce qui nous permet de relever la place de l’enseignant, spécialement de ses pratiques dans la gestion des apprentissages.

A l’issue des analyses, il a été constaté qu’au départ les deux groupes étaient équivalents. Mais après l’expérimentation, le groupe contrôle avait une moyenne des points inférieure à celle du groupe expérimental. Dans chaque groupe, il a été constaté que le groupe expérimental avait sensiblement évolué par rapport au groupe contrôle pour qui, au pré-test comme au post test la moyenne des points des élèves n’a pas changé (2,68) alors que, pour l’autre groupe c’est passé de 2,55 à 3,61. Ces résultats confirment l’efficacité de l’enseignement explicite sur les performances en mathématiques.

En même temps que les résultats de cette étude posent le problème d’accompagnement de toute nouveauté pédagogique dans les classes, ils prouvent clairement que l’effet-maître est à prendre au sérieux dans la gestion des apprentissages. De ce point de vue, il n’est plus question de maintenir le principe d’un pluralisme pédagogique sans fondement. Seules les méthodes qui font preuve d’efficacité doivent être proposées dans notre système en perte de vitesse. Enfin, pour espérer relever le système, il convient de commencer par les pratiques enseignantes.

 

TELECHARGER